John Danaher : Le philosophe du Jiu-Jitsu Brésilien

Le profil de John Danaher dénote dans l’univers du Jiu-Jitsu Brésilien. Son handicap, sa formation universitaire et son apport significatif à ce sport alors qu’il n’a jamais fait la moindre compétition, en font un personnage à part.

Son père était un pilote de l’armée de l’air de la Nouvelle-Zélande attaché auprès de l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam. Ainsi, John Danaher est né à Washington D.C. La plus grande partie de son enfance, John la passe en Nouvelle-Zélande. Enfant, il s’intéresse déjà aux arts-martiaux. Bien que né avec des rotules déformées, ses parents ne l’empêchent pas de s’adonner au sport. Ainsi, comme tout jeune néo-zélandais qui se respecte, John pratique régulièrement le rugby. Malheureusement, à l’adolescence, la pratique de ce sport lui causera une grave blessure au genou gauche qui le hantera toute sa vie.

Cette blessure nécessite une première intervention chirurgicale. Malheureusement, d’autres suivront…Les multiples chirurgies pratiquées sur son genou gauche raccourcissent et déforment ses ligaments, ce qui inhibe la capacité de Danaher à étirer et à rétracter correctement son genou.  Sa démarche s’en retrouve dès lors déséquilibrée à cause de sa hanche gauche soumise à une force excessive.  La hanche endommagée finira, bien plus tard, par être remplacée par une prothèse.

Après le lycée, John Danaher obtient une maîtrise en philosophie. En 1991, il retourne aux États-Unis pour poursuivre un doctorat en épistémologie à l’Université Columbia (New-York).  Pour payer en partie ses études, John trouve un boulot de videur dans une boîte de nuit de Manhattan. Il faut dire, qu’à cette époque, il avait un argument de poids : il pesait plus de 113 kilos. C’est en observant un de ses collègues videurs gérer des situations délicates grâce au Jiu-Jitsu Brésilien que John décide de se mettre au JJB à 28 ans. Il pousse ainsi les portes de l’académie de Renzo Gracie.

Il devient rapidement l’un des étudiants les plus assidus de Renzo Gracie. Lorsqu’il atteint le grade de ceinture violette, il commence à enseigner au sein de l’académie lors des absences de Renzo. Etant lucide sur son handicap, il sait qu’il ne sera jamais un champion de la discipline. Dès lors, il décide de devenir le meilleur professeur.

Il consacre alors son temps et ses efforts à l’analyse et à l’enseignement. Rapidement ses élèves ont des succès notables en compétition. Le professeur commence à se faire un nom. Bientôt, les champions de l’UFC Georges St-Pierre et Chris Weidman décident de faire appel à ses services.

Mais sa réputation de professeur de génie, John Danaher la doit à la « Danaher Death Squad », une équipe de jiujiteiros à qui il enseigne au sein de la Renzo Gracie Academy. On y retrouve Gordon Ryan, Garry Tonon, Nick Rodriguez et Nicky Ryan. Des athlètes qui raflent tout sur la scène internationale. L’histoire de John Danaher, celle d’un homme qui a commencé le JJB sur le tard avec un handicap physique, rappelle que la compétition n’est pas forcément la finalité pour tout le monde. L’apprentissage, l’analyse et la transmission peuvent également être la source de grandes satisfactions et permettre à de nombreux jiujiteiros de se réaliser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s