Ricardo Arona : Le « Brazilian Tiger » devenu légende de l’ADCC

Au cours de toutes ses participations à l’ADCC, il n’a jamais perdu un seul combat. Pas un seul de ses adversaires n’a réussi à marquer le moindre point contre lui. Une performance unique jusqu’à aujourd’hui, qui place Ricardo Arona dans une autre catégorie : celle des légendes dont le nom restera marqué dans l’histoire du Jiu-Jitsu Brésilien.

Ricardo Arona est originaire de Niteroi, au Brésil, à 13 kilomètres de Rio de Janeiro. Très jeune, il est attiré par les arts-martiaux. Il pratique le judo et le karaté. Un jour, alors qu’il est âgé de 13 ans, il assiste à un défi de Vale Tudo entre des combattants de Jiu-Jitsu Brésilien et de luta livre. Les jiujiteiros remportent le défi sous les yeux médusés du jeune Ricardo qui se dit alors : « Bon sang ! Je veux faire comme eux ». Il laisse aussitôt tomber le judo et le karaté et débute le Jiu-Jitsu Brésilien. Ses premières expériences dans ce sport ne sont pas excellentes. Les académies, dans lesquelles il s’entraîne, ne lui plaisent pas. Il en change donc souvent durant son adolescence. Mais son goût pour le JJB reste intact. A 18 ans, il est ceinture violette et son professeur de l’époque lui conseille d’aller dans une académie plus réputée pour continuer sa progression. C’est ainsi que Ricardo pousse les portes de l’académie de Carlson Gracie. Ce sera un tournant dans sa carrière.

A cette époque, Ricardo Arona commence à s’intéresser au MMA. Essentiellement pour des considérations pécuniaires. Mais, chez Carlson Gracie, on lui fait comprendre qu’il était trop jeune pour commencer MMA et que beaucoup de ceintures noires du club représentent déjà l’académie dans cette discipline. Il décide de prendre son mal en patience et se concentre sur ce qui le passionne le plus : le Jiu-Jitsu Brésilien.

Dès sa première année dans sa nouvelle académie, il remporte le championnat de l’État de Rio de Janeiro et le championnat du monde en ceinture violette. L’année suivante, il gagne sa ceinture marron et remporte à nouveau le championnat de l’État de Rio de Janeiro ainsi que le mondial. Toujours cette année-là, il gagne sa qualification pour l’ADCC. Il faut savoir que le Brésil était, incontestablement, le pays où les qualifications étaient le plus relevées. Il ne le sait pas encore, mais Ricardo Arona vient d’obtenir son ticket pour entrer dans la légende. Car il réalisera à l’ADCC ce qui, même aujourd’hui, parait difficilement imaginable : remporter trois titres sans perdre aucun combat et sans que personne ne marque le moindre point à son encontre. Après ces exploits, il décide de poursuivre en MMA.

Lors de sa carrière en Jiu-Jitsu Brésilien et en MMA, Ricardo Arona a notamment battu Tito Ortiz, Jeff Monson, Renato Sobral, Vitor Belfort, Mark Kerr, Kazushi Sakuraba, Wanderlei Silva, Dan Henderson, Alistair Overeem, Murilo Rua, Jeremy Horn, Guy Mezger et Dean Lister. Ce qui en dit long sur l’artiste martial qu’il est.

Ricardo Arona avait l’habitude d’affirmer : « Vous devez être le tigre et ne jamais craindre votre proie ». Cette maxime, toujours gravée dans son esprit, lui a permis de réaliser de grandes choses sur les tatamis et lui a valu le surnom de « Brazilian Tiger ».

2 pensées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s