Le jeûne intermittent : pourquoi Georges St- Pierre et tant d’autres ont-ils adopté ce régime alimentaire ?

« Je me sens beaucoup mieux qu’avant, j’ai moins d’inflammation et je me sens plus jeune. C’est pas seulement un ressenti. J’ai passé une batterie de tests avant et après. Le premier test, c’était juste après mon combat contre Michael Bisping. J’étais dans un exo scanner. Cela a mesuré mon pourcentage de gras, de masse musculaire et ma densité osseuse. J’ai alors commencé le jeûne intermittent. J’y suis retourné seulement 5 mois après : mon pourcentage de gras a diminué, ma masse musculaire a augmenté, ma densité osseuse a augmenté et ma rétention d’eau a grandement diminué« .

Le verdict de « GSP » est sans appel sur les bienfaits du jêune intermittent. Et cela va dans le sens des nombreuses études sur le sujet. Mais en fait, le jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est ?

Le jeûne intermittent est considéré comme un régime alimentaire consistant à alterner des périodes de jeûne et des périodes d’alimentation. Les nutritionnistes s’accordent à reconnaître deux bienfaits essentiels, à savoir la perte de poids d’une part et l’amélioration de la santé cardio-vasculaire.

Il y a différentes façons de pratiquer le jeûne intermittent :

  • Il y a le jeûne un jour sur deux, c’est à dire un jour de jeûne et un jour d’alimentation normal. Mais certaines études estiment que cela pourrait perturber la glycémie.
  • Il y a le jeûne deux jours par semaine non consécutifs.
  • Il y a enfin le « fasting » qui consiste à jeûner tous les jours mais sur une période de 16 heures, en comptant la période de la nuit. Concrètement cela consiste à sauter un repas tous les jours, soit le diner, soit le petit-déjeuner. C’est la formule la plus pratiquée.

Durant les périodes de jeûne, il est autorisé de s’hydrater en buvant de l’eau, du thé, des infusions (sans sucre bien sûr) et même de prendre des bouillons de légumes si besoin.

Le jeûneur doit veiller à manger équilibrer durant les période d’alimentation pour optimiser les bienfaits du jeûne en évitant notamment de manger trop sucré. Ainsi on essaie de bannir les boissons sucrées et les sucres raffinés. Cela annulerait les effets du jeûne en augmentant la sécrétion d’insuline dans le corps.

L’avantage c’est qu’il n’y a pas de quantité limité durant les périodes d’alimentation. Il est même recommandé de faire des repas complets mais avec des produits sains : légumes à chaque repas, des protéines, des féculents et des fruits.

Les bénéfices observés à travers plusieurs études sont :

  • une perte de masse grasse au niveau de la ceinture abdominale dû à la baisse de la sécrétion d’insuline.
  • une amélioration du système cardio-vasculaire
  • une baisse des réactions inflammatoires
  • une baisse du stress oxydatif

Bien sûr, il y a des contres indications pour les personnes diabétiques ou ayant des soucis de glycémie et chez les personnes prenant des médicaments plusieurs fois quotidiennement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s