L’açaí, ou comment conjuguer lifestyle et santé

Le jiu-jitsu brésilien puise sa popularité par son efficacité en combat, mais aussi par un mode de vie singulier ayant séduit bon nombre de jiujitsukas à travers le globe. Ce lifestyle est étroitement lié a son pays d’origine : le Brésil.  Le Surf, les expressions en langue portugaise, le signe shaka (qui consiste à étendre le pouce et l’auriculaire tout en maintenant les autres doigts fermés) sont autant d’exemples qui l’illustrent. Ce lifestyle s’invite jusque dans les assiettes des pratiquants de jiujitsu brésilien. C’est ainsi que la baie d’açaí  devenu un fruit familier des amoureux de cet art martial.

Ce fruit utilisé depuis des siècles par les populations indigènes peuplant le nord du Brésil a réussi à se faire une place de choix dans les cuisines des membres de notre communauté. C’est donc l’occasion pour nous, de revenir sur les multiples bienfaits de ce fruit. Car au delà de sa texture pourpre séduisante ou encore de sa commercialisation en crème glacé appétissante, c’est surtout à ses nombreuses propriétés bénéfiques pour notre organisme que l’açaí nous plait tant.

Comme de très nombreuses baies, l’açaí détient une haute teneur en antioxydants. C’est là son principal atout. Le pouvoir antioxydant de cette baie amazonienne est dû à la présence de manganèse et de polyphénol. Ces deux molécules empêchent les effets des radicaux libres responsables de l’oxydation des cellules de notre corps. Il est scientifiquement prouvé qu’une grande quantité de radicaux libres dans le corps humain entraine une accélération du vieillissement (cataracte, arthrite), un risque accru des maladies dégénératives, des maladies cardio-vasculaires et de développement du cancer.

Pour les pratiquants de sports, en particulier les sports de combat, l’açaí  est d’autant plus bénéfique qu’elle permet une augmentation de l’endurance et de l’énergie. Car en luttant contre les radicaux libres, la manganèse et le polyphénol soulagent le corps de ce combat. Cette énergie économisée par le corps se manifestera donc par un surplus d’énergie, d’endurance et une baisse du stress et de la fatigue chez l’amateur d’açaí .

Pour le plus grand bonheur des pratiquants de jiu-jitsu brésilien les baies d’açaí  se trouvent désormais aisément dans le commerce. Il est loin le temps où ce fruit était rare et difficile d’accès car le palmier sur lequel il pousse se trouvait exclusivement dans les marécages amazoniens. Aujourd’hui, tout le monde peut bénéficier de ses bienfaits que ce soit sous sa forme initiale, en glace, en crème ou en dégustant un açaí  bowl dans un des açai bars qui fleurissent dans toutes les métropoles de la planète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s